PVT : Bilan des 2 mois ðŸ‡¨ðŸ‡¦

Allô !

De retour sur le blog en ce jour de neige à Montréal, pour vous parler un peu de ces deux derniers mois..

J’ai mis du temps avant d’écrire car il y a eu quelques changements niveau professionnel et j’ai préféré attendre que la situation s’améliore.

Je vais donc commencer par le début. Ca fait donc 2 mois et demi que je suis arrivée à Montréal. J’ai trouvé un logement, un peu éloigné du centre-ville mais pour autant très bien et calme. J’avais expliqué un peu mes péripéties juste ici : Montréal : Mes 2 premières semaines 🇨🇦

Durant le mois de septembre, j’ai profité un peu pour connaître Québec, Ottawa, Le Parc Omega, La Mauricie.. J’ai vu des choses magnifiques, le temps était clément donc quoi demander de +

Comme je l’ai dit dans les autres articles, j’ai beaucoup apprécié l’automne et ces couleurs –> Été Indien au Parc National de La Mauricie 🇨🇦

Donc jusque là, la partie V du visa me convenait parfaitement. Mais voilà, je ne suis pas venue uniquement pour voyager, je suis également venue pour trouver un travail dans ma branche et devenir bilingue en anglais même si j’ai déjà un bon niveau.

C’est donc Ã  partir de la mi-septembre que je me suis mise à chercher du boulot.

J’ai fait pas mal d’entretiens dans l’hôtellerie comme je le souhaitais, seulement en ressortant, aucune nouvelle de leur part. Ici en fait, ils vous disent, on vous appelle que ce soit non ou oui, sauf qu’ils t’appellent seulement quand c’est bon. Déjà un peu perplexe de ce système, même si j’avoue que les mails préenregistrés de refus sont lourds.

Si je devais parler de différences en entretien, je dirai qu’au Quebec, les employeurs sont plus cools, plus relax et moins strict qu’en France.

A la base, je cherchais bien évidemment, ce qu’on appelle ici un temps plein, soit 40h/semaine. Malheureusement, dans les hôtels, au mois d’octobre, la saison se termine et donc il est difficile de trouver du 40h garantie mais plutôt un temps partiel.

J’ai donc décidé de chercher ailleurs que dans les hôtels, même si mon but premier était d’amplifier ma carrière à l’internationale.

Courant octobre, j’ai finalement trouvé un emploi dans un petit hôtel charmant à Montréal. J’ai eu deux entretiens, le premier, on m’annonce que c’est un temps partiel, le second, on m’embauche pour du temps plein ! Super heureuse, je commence donc la formation. Tout se passe à la perfection, je fais mes heures, tout le monde a l’air content de mon travail, je corrige des erreurs de facturation, les clients sont ravis donc aucun problème en perspective..

Oui mais voilà, au bout de deux semaines, alors que je venais d’enchaîner une semaine de 48h, je reçois un appel pendant mon seul repos de la semaine, du propriétaire, me disant que mon travail s’arrêtait là ! Sans aucune explication, je me retrouve jeter à la porte pour la première fois et en plus sans aucun motif..

Je ne vous dis pas ma déception à la fin de cet appel, me disant que ce n’était pas la peine de revenir, il ne changerait pas d’avis ! Wouah quelle belle expérience canadienne !

J’avais tellement lu d’articles positifs sur le Canada, le logement, le boulot, que je vous avoue sur le coup, je n’étais pas du tout du même avis. Je reçois à la suite, un email, me disant que ce n’était pas à cause de mon travail qui était très bien, mais plutôt parce qu’ils cherchaient un adjoint de direction et que la saison allait être trop calme pour embaucher quelqu’un à temps plein. Sauf qu’à aucun moment il n’a était question de cela dans les deux entretiens. Et comme au Canada, on ne signe pas de contrat, on peut être éjecté sans raison et partir de nous même aussi facilement.

Voilà où le Pvt rentre dans la case « pas toujours évident » comme on peut le lire dans certains articles.

J’ai donc à nouveau recherché un travail, cette fois-ci à temps partiel, car il n’y avait plus que ça.  J’ai bien sur pensé à rentrer sur Marseille, car j’ai vraiment ressenti ça comme un échec professionnel et étant seule ici, je ne voyais que le négatif. Mais finalement, j’ai compris, qu’il fallait que je profite de cette expérience et que je gagne un peu d’argent à côté, car la carrière internationale, ce n’est pas forcément ici que je pourrais la faire.

J’ai essayé quelques emplois mais ce n’était pas pour moi. C’est seulement à partir de Novembre que j’ai pu trouver un travail dans la vente et un autre dans un hôtel. Seulement voilà, quand on commence un emploi, on est jamais sûr à 100% d’être gardé, donc à l’heure actuelle, je ne sais pas si dans un mois je serai toujours au même poste, je l’espère en tout cas, étant donné les heures que je fais en ce moment !!

Je me sens à nouveau bien ici, en regardant la neige tombée 😀

Voilà pourquoi, je dirais que rien n’est facile, de partout, il peut y avoir des difficultés, et ce n’est pas vrai que tout est beau, tout est rose, quand on arrive dans un autre pays avec d’autres codes de vie.

Je vous dis à bientôt ❤

Publicités

4 réflexions sur “PVT : Bilan des 2 mois ðŸ‡¨ðŸ‡¦

    1. Merci beaucoup ! J’aime bien lire les bilans d’expatriés parce qu’on a tous un sentiment différent ! C’est sur que c’est pas toujours facile mais avec du recul c’est une chance d’être ici alors je ne baisse pas les bras ! J’ai finalement gardé les deux jobs et j’apprécie la vie au québec ! 😍

      J'aime

Répondre à Myriam Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s